Skip to content →

PORTAL 2 le jeu gratuit de Electronic Arts

Valve Portal Deux noms que les gamers chérissent, et pas qu’un peu ! Inutile de rappeler pourquoi, passons à un des meilleurs jeux 2011, l’excellentissime, richissime, drôlissime, neurocide Portal 2 !

Patate Orange Box 

Portal premier du nom était un bouche-trou dans une compilation indispensable réunissant Half Life 2 et Team Fortress 2 sur consoles HD, reprenant le Portal Gun du chef-d’oeuvre de Valve. On y découvrait  un jeu original et addictif, bien qu’ assez laid et trop court. Le but ? Créer à l’aide d’un « générateur de portal » Portal Gun deux portails, soit bleu, soit orange, dans lesquels on peut sortir de l’un quand on rentre dans l’autre. Concept génial,appliqué à des salles de tests démentiel, servi par un scénario intéressant dont la plus grande force est son humour. Revenant souvent, ni lourd ni enfantin, il se caractérisait dans le second degré et l’ironie, et offre quelques rigolades. C’est donc un très bon souvenir que je garde de ce jeu que l’on peut trouver à moins de 10euros sur la toile avec deux autres immanquables. Le  second conserve t-il les qualités et/ou les défauts du un ?

The cake is(not) a lie

Eh bien oui, Portal 2 est une réussite sur tout les points (mais ça, vous le saviez sûrement déjà) !

L’action se déroule des anéeeees après le premier épisode, et le centre de test tombe en ruine. Heureusement qu’un petit robot va vous aider à s’échapper du centre Ce que vous pensez pouvoir faire, avant que GLaDOS ne réssuscite  mwahaha ! Première grande force de cette suite : le scénario et par la même occasion le rythme du jeu ! Ainsi, on ne se contente pas d’enchaîner les salles de tests, mais on visite des environnements différents, non dénués eux non plus d’humour Enfin on a bien sûr aussi droits à des salles de test barrées, regorgeant d’idées folles et de nouveaux éléments de gameplay ; en particulier les gels, qui arrivent à nous rendre encore plus fous ! Qu’ils soient bleus pour les sauts ou oranges pour la vitesse, ils apportent une nouvelle dimension au jeu ! Niveau histoire, on retrouve toujours notre héroïne muette (et orpheline ) et son antagoniste, l’infâme GLaDOS, robot malgré elle. Et malgré le fait qu’elle ne parle pas de toute l’aventure, ce qui peut sembler assez étrange, elle n’en reste pas moins sympathique, cette grosse vache. D’ailleurs en parlant d’humour, sachez qu’il est omniprésent ! Trop de jeux se prennent au sérieux et celui-ci est un bon rafraîchissement ; à part Borderlands 2 ou LittleBigPlanet Vita (dont les tests arriveront Un jour), je ne vois pas d’autres jeux on l’on rigole comme des petits fous. Mais l’humour n’est pas (heureusement) la seule qualité ressortant du jeu. Ainsi on peut compter sur un gameplay à l’image du jeu : simple mais redoutablement efficace et fouillé, reposant sur des principes tordus Et géniaux. On retrouve donc un bouton pour les portails bleus, un pour les oranges, un pour sauter et un pour zoomer. De quoi vous donner des heures de réflexions sans forcer !

Double ration de pommes de terre

Et la durée de vie ? Eh bien tout dépend si vous êtes habitué aux puzzle-games, si vous avez joué au premier Portal, ou même si vous avez envie de réfléchir Comptez en moyenne une dizaine-quinzaine d’heure !

De plus, la coopération est toute nouvelle : on peut jouer à deux, en écran scindé ou en ligne, dans une aventure inédite et en rapport avec le solo. Une aventure à la hauteur du solo, aussi drôle et aussi longue ! Les joueurs n’ayant pas de micro et jouant en ligne, un système d’icônes et de marqueur peuvent indiquer à votre partenaire vos désirs. Je ne m’y attarderai pas car je ne l’ai pas encore fini, mais Cariboull pourra vous confirmer ses qualités !

En conclusion, un jeu intelligent, drôle, incontournable. Chef d’oeuvre.

Published in Jeux vidéo

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *