Skip to content →

Le Jeu vidéo Gravity Rush notre critique

D’abord sensé arriver dans nos contrées pour le line-up de sortie de la console en dématérialisé, Gravity Rush avait été retardé  pour pouvoir profiter d’un jeu traduit et en boite ; une sage décision bien, que frustrante, de la part de Sony qui avait comprit après les premiers excellents retour venant du pays du soleil levant que ce jeu pouvait bien convaincre bon nombre de gamers de craquer pour la Vita. Après les tests imports qui unanimement ne tarissaient pas d’éloges à l’égard de Gravity, ce jeu était attendu comme LE jeu de la Vita ! Alors, ce jeu est-t’il si excellent que ça ? Et bien oui, et c’est ce que nous allons voir au travers cette (extraordinaire ^^) critique.

Le jeu Gravity Rush

Le scénario met en scène Kat, une jeune blonde aux yeux rouges qui se fait réveiller par le heurtement d’une pomme venant de dévaler une pente. La jeune fille étant amnésique, va se réveiller sans aucun but mais elle rencontrera un étrange chat se nommant poussière qui conférera  à Kat un mystérieux pouvoir lui permettant d’inverser la gravité. Demeurant sans but, Kat va se mettre en tête d’aider les gens de l’étrange ville dans laquelle elle se réveille. Le gros du scénario se joue sur le fait qu’on ne sait rien de la fille, de ce qu’elle veut, du pourquoi elle se trouve là sans but et d’où lui viennent ses pouvoirs. Au début de l’aventure, Kat a une réputation des plus mauvaise, mais au fur et à mesure des missions, celle-ci s’améliore et elle sera finalement considéré comme le héros local de la ville. Le scénario, est narré sous forme de bandes dessinés du plus bel effet, ce qui procure encore plus d’originalité dans l’aventure.  J’ai trouvé le scénario bon, mais, il ne creuse pas assez à mon goût les différentes pistes qu’il aborde, car à la fin du jeu nous n’en savons pas énormément plus sur la jeune fille ;  et je pense qu’une suite est déjà envisagé, le jeu posant des bases qui ont tout l’air d’une série. Au delà du scénario l’univers et le background sont très fouillés, mettants en scène une ville magnifique et différents protagonistes tous charismatiques aux différents caractère bien trempés. Bientôt, la menace Névi débarque, nous dévoilant ce qui servira de méchants tout au long du jeu, ces créatures dont on ne sait finalement rien (d’où sortent-elles ? que veulent-elles ?) on elles aussi eu le droit à un cachet bien particulier, le résultat est également splendide et toujours aussi unique.
Dès les premières images de la cinématique d’intro, on comprend qu’on a affaire à un jeu poétique possédant  une patte artistique plus qu’inspirée et vraiment sublime ; en effet, durant tout sa durée, le soft nous fait littéralement rêver par ses images sublimes et uniques, nous donnant la nette sensation dès le début qu’on va avoir le droit à une expérience mémorable.

Le gameplay du jeu vidéo autour de Kat

Le gameplay tourne évidemment autour des pouvoirs de Kat qui lui permettent de contrôler la gravité : le concept très simple vous permettra en premier lieu de vous déplacer où bon vous semble en « volant » consommant ainsi une jauge de gravité, indispensable pour pouvoir utiliser les pouvoir de Kat, de marcher sur les murs et toutes autres actions diverses et variées qui feraient mourir d’envie un équilibriste. Vous ne comprendrez vite plus où se trouve le vrai sol tellement vous serez mis sens-dessous. Durant les combats, les pouvoirs de Kat seront mis à rude épreuve, et en vous servant essentiellement de coups de pieds gravitationnels et d’esquives vous devrez vous débarrasser de nombreux ennemis. Mais vos possibilités d’attaques s’étofferont au fur et à mesure de l’aventure notamment en trouvant les « arbres de pouvoirs ». Un peu comme dans un RPG, mais en évidemment bien moins poussé, vous pourrez améliorer vos aptitudes en dépensant des gemmes récoltés tout en long de l’aventure et disséminés un peu partout dans la ville.

Les combats sont très bien pensés, il vous faudra attaquer seulement les points faibles des Névis, représentés par des orbes rouges. Certains boss étant titanesques, vous devrez parfois détruire plusieurs points faibles et protection avant de pouvoir enfin détruire leur coeur en déclenchant une cinématique bien classe. Par contre la caméra est parfois à la traine, ce qui peut s’avérer assez dérangeant lors des combats difficiles.

Alors tout est parfait dans ce jeu ?

Malheureusement non, le jeu nous mettant en scène dans des missions parfois répétitives et peu passionnantes. La durée de vie du titre est elle aussi un peu légère car l’aventure principale se boucle en une dizaine d’heures seulement, des défis proposé un peu partout dans la ville sont là pour rallonger la durée du soft, mais ne sont pas non plus passionnants. Les défis, vous proposent différents challenges sur votre contrôle de la gravité, il y a des combats où vous devrez venir à bout du nombre de Névis le plus important avant la fin du temps imparti, des course chronométrés et différents autres défis en tout genre. Pour chaque défi, 3 médailles sont débloquables : bronze, argent et or, les médailles d’or étant assez compliqués à réussir. Personnellement je n’ai pas du tout accroché à ses défis, mais ça peut être une bonne solution pour ceux désireux de faire durer cette incroyable aventure.

Pour finir Gravity Rush est à mes yeux un jeu tutoyant la perfection de par son univers, sa patte artistique,et son gameplay ébouriffant, mais qui -hélas- ne l’atteint pas par la faute de quelques défauts mineurs. Mais pour une fois que l’on a le droit à une production fraîche et originale, je ne peux qu’applaudir de mes deux mains ! J’attends une suite de pied ferme !

Note : 18/20

Published in Jeux vidéo

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *