Skip to content →

La critique du Blu Ray de Retour Vers Le Futur

Retour vers le futur Une saga que j’ai pratiquement toujours vu en VHS, et qui a en quelque sorte marqué mon enfance !

Critique Artistique de Retour Vers Le Futur :

L’histoire ? En 1985, Marty se retrouve dans le passé, en 1955, grâce à une DeLorean confectionnée par son ami Doc permettant de voyager dans le temps. Seulement, Marty se retrouve sans carburant (la voiture marche au plutonium) et face à ses parents plus jeunes, dont sa mère tombe amoureuse de lui Une intrigue qui arrive à mélanger la question des voyages temporels, leurs paradoxes et leur (il)logique, sans pour autant tomber dans la science fiction complexe. Le film n’a pas non plus énormément vieilli, même si les scènes dans le « présent » sont assez datées, car ces dernières ne sont pas énormément présentes.

Justement, le passé. Une grande partie du film se déroulant en 1955, Hill Valey se retrouve entièrement aux couleurs de l’époque, et l’équipe artistique a fait un boulot remarquable : de la musique aux voitures, en passant par les habits d’époque, rien ne fait « carton pâte » ! Le scénario, original (tout du moins pour l’époque) est bourré de personnages qui s’inscriront dans l’imaginaire collectif  comme par exemple ce bon vieux Emmett « 2,21 gigawatts » Brown ! Interprété par Christopher Lloyd, protagoniste aux grimaces cultes, c’est le savant fou du film, et présent deux fois : à la fois en 1985 et en 1955 Marty McFly est joué par Michael J Fox, et le tout est réalisé (et co-scénarisé) par Robert Zemeckis. Mais le film ne serait sûrement pas aussi excellent sans la musique d’Alan Silvestri, dont le thème principal accompagne une grande partie des moments « d’action » du film.

Retour Vers Le Futur est ainsi devenu culte pour les raisons citées ci-dessus, mais pas seulement. Selon moi, c’est aussi que l’histoire est en quelque  sorte intemporelle et ne peut donc être énormément « ringarde » ! Bien sûr, les effets spéciaux ont vieilli, mais ils sont peu nombreux et ne gâchent en rien le plaisir du film. Un classique à (re)découvrir ! 

Critique Technique de Retour Vers Le Futur : 

  • Tournage : Argentique 35mm
  • Format : 1.85
  • Pistes Son : VO en DTS HD MA 5.1, VF en DTS Surround.
  • Débit moyen : 25 mbps

Sorti en 2010, la trilogie a bénéficié d’une remasterisation toute neuve, et quel bonheur pour les rétines ! Au début du film, le grain est assez présent, mais tout s’arrange quand Marty se retrouve en 1955 : on à l’impression que le film a été tourné récemment !  Aucun réducteur de bruit, mais l’image est exempt de défauts : on sent que les gars d’Universal ont bossé ! Jamais vous n’avez vu Retour Vers Le Futur avec une telle précision On peut scruter les visages, admirer les couleurs pétantes, bref, jamais 1955 ne m’avait paru aussi vivant.

Côté son on a du DTS HD Master Audio 5.1 pour la VO et du DTS Surround (débit moyen de 750kbps) pour la VF mais aussi l’Espagnol et de l’Italien en DD. Tout sonne clair, verdict plus poussé dans un mois avec l’arrivée du Sony STR DH520 !

Pour finir, les bonus sont assez nombreux : bétisier, scènes coupées et making of, interview et trailer d’époque; plus des commentaires audio () et des fonctionnalités « U Play ». Ainsi, vous pouvez avoir accès à des informations (Storyboard, Infos en tout genre ) et ce jusqu’à 3 fois en même temps ! Bref que du bon, du très très lourd !

Pour finir, j’ai acheté la trilogie dans un pack (29euros) vraiment sympa, comprenant un panorama hyper-classe à l’arrière.

A découvrir ou re-découvrir sans modération !

Published in Films

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *